Biomim’agile : 3,8 milliards d'années de Tests et d’Apprentissages pour inspirer l’Agilité

Mis à jour : 24 août 2020


3.8 milliards d’années d’évolution et une immense bibliothèque à ciel ouvert sous nos yeux … C’est ce que l’on appelle le VIVANT, notre plus vieux (et magnifique) système de R&D (ou Test and Learn comme on veut) qui peut nous aider à résoudre les maux organisationnels.

En prenant les systèmes biologiques comme précieuse mine d’or en ce qui concerne l’optimisation d’écosystèmes et l’organisation de vie communautaire, il devient possible de réconcilier les organisations et l’homme afin de mettre fin à l’ère du modèle hiérarchique classique basé sur le contrôle et le cloisonnement pour laisser la place à un système de responsabilisation et de coopération.

Les organisations vont devoir changer et l’humain avec car la nature nous envoie des signaux. Nous avons impérieusement besoin d’intelligence collective et d’approches systémiques pour « maîtriser » la complexité de notre monde qui augmente à vitesse exponentielle.


Une époque d’évolution et de transformation absolument passionnante vient de commencer et donc une nouvelle ère de pensée et de travail pour l’homme.

Il ne s’agit pas de tout réinventer, ni même de copier la nature, mais de s’en inspirer pour aider à mettre en place des cadres organisationnels basées sur l’auto organisation type Scrum. Le vivant a déjà beaucoup inventé. Nous devons tirer parti intelligemment de la nature, sans arrogance, avec respect et partage.

« Apprenez de la nature, vous y trouverez votre futur. »

Voilà ce que nous a laissé comme adage Leonard de Vinci. La période d’après #Covid qui s’ouvre engage à identifier les problèmes de soutenabilité, de résilience et d’agilité, ainsi qu’à les traiter à la bonne échelle. C’est sur l’ensemble des échelles des organisations que se joue le succès de l’#agile #biomimétique, qui peut nous aider à faire évoluer les imaginaires de nos sociétés.


Ce modèle du biomimétisme, sera-t-il suivi, contribuant à indiquer une direction et donc à endosser le rôle d’une boussole ? Il doit pour réussir, s’appuyer sur une masse critique d’acteurs, y compris économiques, à même d’entraîner avec lui l’ensemble des sociétés dans une transformation large et profonde pour redonner du sens dans nos sociétés.

La conjonction des crises environnementale, sanitaire et sociétal offre à cette approche une occasion historique de contribuer à la prise en compte de solutions durables. Nous devons constamment apprendre, expérimenter et sortir de nos zones de confort. Nous devons faire face à l'imprévisibilité et aux perturbations dans un monde volatile, incertain, complexe, ambigu (environnement #VUCA).


Pour se faire, nous allons devoir parler d’intelligence collective, terme presque divin aujourd’hui, et on a souvent l’impression que c’est quelque chose d’assez flou, d’aléatoire. Dans le monde du vivant, on pourrait aussi appeler l’organisation autogestionnaire. Car il s’agit de cela ! Le vivant crée de manière spontanée une multitude de structures d’organisations autogérées et impressionnantes d’efficiences.


Comme vous l’aurez donc compris, nous essaierons de vous plonger avec La Libellule Optimiste, par le biais de notre démarche #Biomimagile, dans le domaine passionnant de l’agilité et de l’intelligence collective avec l’aide du savoir et du pouvoir évolutif des « fourmis, des sardines, de la permaculture » … et bien d’autres inspirations de la bibliothèque naturel.

12 vues0 commentaire

Restons connectés

Pour garder le lien et découvrir nos propositions d’exploration de la coopération et d’accompagnements individuels et collectifs.

884 509 217 R.C.S. Lille Métropole

© 2020 PAR LA LIBELLULE OPTIMISTE